travaux charpente Saint-Etienne
  • travaux isolation Saint-Etienne
  • travaux charpente Saint-Etienne
  • charpentier Saint-Etienne
  • couvreur Saint-Etienne
  • travaux charpente Saint-Etienne

37 bd. du Maréchal Franchet d'Esperey
42000 Saint Etienne

Tél.: 04 77 33 16 45
Fax: 04 77 25 89 17

Création en 1847

travaux charpente Saint-Etienne

BEAUFILS, PLUS DE 170 ANS D'HISTOIRE

 

Création de l'entreprise en 1847 par M. Antoine BEAUFILS

En 1847, M. Antoine BEAUFILS ouvre une petite entreprise artisanale de ferblanterie, plomberie, sanitaire, zinguerie et couverture, place Dorian à Saint-Etienne, avec un magasin situé rue du Grand Moulin où étaient exposés lavabos, baignoirs, meubles vasques. Un atelier de plomberie zinguerie était disposé dans l'arrière-boutique pour la création de seaux, lessiveuses et divers ouvrages de plomberie et zinguerie. 

L'entreprise s'occupait aussi de l’éclairage des lampadaires de la ville de Saint-Etienne. Les lampadaires étaient alimentés par le gaz de ville, l’entreprise assurait la maintenance ainsi que l’entretien des becs de gaz de la ville. Enfin, des travaux d'alimentation en eau courante des immeubles étaient réalisés par l'entreprise. Les canalisations étaient réalisées soit en plomb soit en acier.

Année 1867

Monsieur Claude BEAUFILS succède à son père et ouvre un atelier 38 rue de la résistance (ancienne rue de la Bourse) à St-Etienne. Il conserve la même activité.
Il est désigné pour représenter la ferblanterie au premier Conseil d’Administration de la Chambre Syndicale du Bâtiment. Il fut membre de ce Conseil d’administration dès sa création. De 1881 à 1884, il fut Président de la Chambre Syndicale de la Ferblanterie.

Année 1884

Le 5 Août, M. Antoine Beaufils, fondateur de la maison Beaufils, décède. Son petit-fils Francisque Beaufils décide alors de reprendre l'entreprise familiale, et succède à son père M. Claude Beaufils. Le local du 38, rue de la Bourse étant un peu exigu, M. Francisque Beaufils  acquière un ensemble immobilier à l'angle de la rue de la Bourse et de la rue Ste Catherine. Pour développer l’entreprise il transfère l'atelier dans les nouveaux locaux et transforme le 38 rue de la Bourse en magasin avec une petite salle d'exposition.

Il y avait désormais des dépendances pour entreposer le matériel de plomberie, zinguerie, couverture et les chars à bras de l’époque ainsi qu'un atelier pour le façonnage, la confection et la réparation d'ouvrages de plomberie et couverture. Bien que l'entreprise dispose désormais d'un magasin, la salle d’exposition pour les appareils sanitaires était très peu développée à l’époque. Peu de personne possédait une salle de bains et un WC dans l’appartement. Les sanitaires étaient très souvent sur le palier, communs à plusieurs occupants.

Parallèlement, M. Francisque BEAUFILS assure différents postes syndicaux à la Chambre Syndicale du Bâtiment de 1911 à 1923. 

Le site de la rue de la Bourse ne permettait pas une extension des locaux et une circulation des véhicules en rapport avec l’activité que se développait, il a fallu trouver un nouvel emplacement. M. Beaufils acquiert un tènement d'immeuble près du Palais de Justice au 12, cours Saint-Paul à St-Etienne (nommé désormais cours Pierre Lucien Buisson). Il y ouvre des ateliers.

Un travail dur, sans moyens mécanisés

Durant la période de 1847 à 1930, les moyens techniques n’étaient pas très développés et restaient relativement sommaires. La manutention était très pénible. Tout se faisait alors avec des moyens manuels : poulies, cordages, moufles (poulies démultipliées).

Il fallait l’astuce des ouvriers pour éviter de faire des efforts inutiles et dangereux. Les tranchées et les terrassements étaient exécutés à la pelle et la pioche.  Tous ces travaux nécessitaient un personnel nombreux.

L’entreprise disposait alors de plusieurs chevaux pour assurer le transport dans la ville et les alentours mais aussi pour procéder au déchargement des matériaux qui arrivaient par le train en gare du Clapier. Les transports légers était assurés grâce à des chars à bras, le temps n’avait pas la même importance que de nos jours. C’est après la seconde guerre mondiale que ces outils de travail ont commencé à disparaître.

Année 1919, reprise de l'entreprise par M. François Beaufils

Monsieur François BEAUFILS  s'associe avec Monsieur Amédée GUYOT. L'entreprise devient une Société en Nom Collectif avec comme raison sociale "BEAUFILS et GUYOT". Grâce à cette association, les activités sont regroupées : plomberie, zinguerie, couverture, adduction d'eau, égouts, et tous travaux de génie civil et travaux publics.

Monsieur François Beaufils assurait la direction du secteur plomberie, sanitaire, zinguerie, ferblanterie. Son associé, Monsieur Guyot s’occupait de l’adduction d’eau et du terrassement.

Durant l’hiver, l’entreprise fabriquait tout le matériel nécessaire pour la zinguerie et la plomberie, tel que des coudes zinc, des cuvettes EP zinc, des chéneaux, des noquets, divers ornements, etc. Ces pièces étaient utilisées le reste de l’année et permettaient aussi à l’entreprise d’exécuter des objets d’art, malheureusement la plupart de ces pièces ont disparu lors des différents déménagements. Nous avions notamment une presse à balancier pour emboutir le zinc mouluré. Ce dernier était recuit pour pouvoir l’emboutir.

L’entreprise possédait aussi une forge pour façonner les broches qui étaient nécessaires à l’entreprise. Les broches étaient de différentes longueurs, trempées selon une certaine température pour donner la couleur appropriée au métal. Pendant des années l’entreprise à fabriqué tous les modèles de zinguerie que l’on pouvait rencontrer, le tout répertorié et classé dans le magasin.

39-45 : Impact de la seconde guerre mondiale

Période de guerre, une grande partie du personnel est mobilisé. L'entreprise fonctionne au ralenti : pénurie de matériaux et de main d'oeuvre. Après la guerre, M. François BEAUFILS décide de séparer les activités. Il conserve la partie plomberie, zinguerie, couverture au sein de l'entreprise qui devient alors "Beaufils et Cie" (22 septembre 1950). M. Ginhoux s'occupe de la partie administrative. Monsieur Amédée GUYOT se réserve la branche travaux publics et crée sa propre entreprise à Terrenoire.

Après-guerre, l'entreprise Beaufils était déjà alors dans une démarche de reconnaissance de son savoir-faire et était titulaire de qualifications en couverture zinguerie reconnues.

Année 1956 : M. René RIVAT intègre l'entreprise

Le 14 mai, la SARL BEAUFILS et CIE est  transformée en SA et devient : Entreprise BEAUFILS et Cie SA. Monsieur François BEAUFILS est nommé Président Directeur Général et Monsieur Joannès GINHOUX, Directeur Général Adjoint. La fille de M. Ginhoux, France, est alors secrétaire-comptable au sein de l'entreprise.

M. René RIVAT intègre l'entreprise après des études à l'ENP de Saint-Etienne. Il travaille à l'atelier et sur les chantiers pendant quelques temps. Il épousera la fille de M. Ginhoux. M. François Beaufils, alors adjoint au maire, célébrera le mariage pour eux à la mairie.

Monsieur François BEAUFILS était en effet plus impliqué dans la vie politique et syndicale que dans son entreprise. Il a exercé de nombreux postes parmi lesquels :

  • Adjoint au Maire de St-Etienne
  • Président de la Chambre de Commerce de St-Etienne
  • Président de la Caisse de Congés Payés du Bâtiment
  • Président des Amis du Musée
  • Président de la fédération du BTP Rhône-Alpes (1945 à 1954)
  •  Vice-président de la Fédération Nationale du Bâtiment (1949 à 1954)
  • Création avec d'autres collaborateurs en 1941 du Syndicat Général de la Loire, dont il devient président jusqu'en 1946

Années 1967-1968 : 

Les méthodes de travail changent. Il s'avère qu'il n'est plus possible de travailler dans des locaux vétustes non adaptés à la conjoncture du moment. Les emprunts sont lancés et il est décidé de construire des ateliers et bureaux conformes à l'importance de l'entreprise. Des bureaux sont aménagés dans les anciens ateliers au 12 cours Pierre Lucien Buisson. Des ateliers neufs sont construits sur un ancien site appartenant à la mairie, situé rue Tarentaize à St-Etienne.

La clientèle évolue, il devient impératif d'apporter un service complet. Pour cela, une entreprise de charpente bois est racheté : l'entreprise Rey. Monsieur Rey et M. Ginhoux se connaissant de longue date car ils avaient été fait prisonniers en Allemagne pendant la guerre. L’entreprise Beaufils a donc acheté tout le matériel de charpente et repris les 2 ouvriers en place afin d'assurer une continuité et une transmission de leur savoir-faire traditionnel d'artisans.

A partir de ce moment, l'entreprise Beaufils est en mesure d'exécuter tous les travaux concernant la toiture.

1972 : installation sur le site actuel, un terrain des Houillères du bassin de la Loire, au pied d'un des crassiers de Saint-Etienne

Après une année de recherche et suite au déclin des activités minières, nous acquérons auprès des Houillères du bassin de la Loire un terrain de 12 000 m² situé au 37, bd. Maréchal Franchet d'Esperey. Cette acquisition allait de pair avec des contraintes d'ordre sociales : l'achat du terrain par une entreprise était contingent de la reprise de plusieurs anciens mineurs afin de les former à un nouveau métier et permettre leur reclassement. L'entreprise Beaufils a donc embauché six mineurs non qualifiés.

Les anciens locaux rue Tarentaise sont vendus à la ville de Saint-Etienne et la construction démarre très rapidement.  En Août 1974, nous nous installons dans les nouveaux locaux, toujours en activité aujourd'hui quarante-quatre ans plus tard.

1992 : Départ à la retrait de M. René RIVAT, M. Alain RIVAT, son fils, prend la direction

M. Alain Rivat s'engage dans une politique de développement de l'entreprise. Beaufils SAS SAS devient alors société mère sous la forme d'une holding. Les activités sont scindées en deux filiales :

Beaufils Couverture Charpente : Travaux de couverture, zinguerie, charpente bois, ossature bois, paratonnerre, petits travaux de maçonnerie, échafaudages

Beaufils Plomberie : Plomberie, sanitaires, chauffage, VMC, énergies renouvelables, climatisation

L'entreprise conserve l'ensemble de ses activités dans nos locaux situés au 37, bd. Maréchal Franchet d'Esperey à Saint-Etienne. Notre savoir-faire y est transmis et enrichie depuis 1847 et l'entreprise rayonne désormais sur tout le quart Sud-Est de la France.

En plus de ses ouvriers, l'entreprise dispose de son propre bureau d'étude, de trois conducteurs de travaux, d'un chargé d'affaires, de moyens de levage et de sécurité importants (2 camions-grue, une grue à tour, trois chariots élévateurs, 2000m² d'échafaudages, etc.). Au fur et à mesure, les locaux ont été agrandis avec la création d'un hangar, d'un grand atelier de charpente, et d'une extension aux bureaux.

Année 2020 : 

Ouverture d'une entité Beaufils Traitements SAS dédiée au traitement de charpente et à l'isolation, installée dans les locaux situés 37 bd Maréchal Franchet d'Esperey, suite au départ d'une entreprise à qui étaient loués les locaux. Nous disposons maintenant d'une expertise complète en toiture, avec un fort engagement environnemental. Une quinzaine d'apprentis sont toujours formés chaque années chez BEAUFILS, qui perpétue ainsi son savoir-faire depuis 1847.

.

Engagements

  • Respect des délais d'intervention convenus
  • Service après-vente
  • Conseils pratiques
  • Conseil dans le choix du produit

Etudes

  • Etude thermique
  • Etude personnalisée
  • Devis gratuit

Nous acceptons les moyens de paiement suivants

  • Chèques bancaires
  • Espèces
  • Virements bancaires

Conditions de paiement/ Modalités de paiement : merci de nous consulter.

.